jeudi 8 octobre 2009

Origine du croissant 2

Après l'exercice de compréhension orale, en voilà un autre de compréhension écrite, toujours à propos de l'origine du croissant.

"Le croissant désigne un petit pain en pâte levée ou feuilletée, abaissée en triangle, roulée et incurvée en forme de croissant de lune.
Consideré l’un des symboles de la France, la légende veut qu'il s'agisse d'une pâtisserie inventée à Vienne pour célébrer la fin du second siège par les troupes ottomanes (1683), d'où le terme de viennoiserie utilisé pour qualifier ce type de préparation.

Les ennemis avaient creusé un tunnel sous la ville et ils travaillaient la nuit afin de ne pas se faire remarquer. Pendant une de ces nuits, les boulangers viennois, levés avant l’aube, donnèrent l'alerte et la population s’organisa à temps pour repousser le déploiement souterrain.

C'est pour immortaliser cette victoire qu'il leur fut permis de confectionner le «Hörnchen» (petite corne en allemand) avec sa forme qui rappelle le symbole du drapeau ottoman.

Une autre version existe et attribue l'invention du croissant, toujours en 1683 à un cafetier de Vienne, nommé "Kolschitzky", lequel ayant récupéré des sacs de café laissés par les Turcs lors de leur départ précipité, aurait eu l'idée de servir ce café accompagné d'une pâtisserie en forme de croissant en souvenir du départ de l'occupant.


C'est Marie-Antoinette d'Autriche, originaire de Vienne, qui officiellement introduisit et popularisa le croissant en France à partir de 1770.


Cependant le croissant semble avoir déjà existé en France bien avant, puisque dans l'inventaire du patrimoine culinaire français réalisé par le Centre national des arts culinaires on découvre la mention de « quarante gâteaux en croissant » servis à l'occasion d'un banquet offert par la reine de France en 1549 à Paris. Il se peut que l'intention ait été alors de commémorer l'alliance quelques décennies auparavant de François Ier avec le Grand Turc.

Les croissants étaient, à l'origine, en pâte à pain améliorée mais à la fin du XIXe siècle les boulangers l'ont réinventé. À la place de la pâte briochée qui existait alors (une version du croissant qui reste d'actualité aux Etats-Unis), ils ont substitué une pâte feuilletée, ce qui rendait cette viennoiserie tout à fait différente. Aujourd'hui, ils adoptent parfois une forme allongée. On peut les servir en hors-d'oeuvre chauds, farcis de jambon, de fromage, de champignons. On appelle également 'croissant' un petit four en pâte d'amande, garni de pignons ou d'amandes effilées en demi-cercle."

Et voilà encore le questionnaire pour ceux qui n'ont pas tout compris dans la vidéo de vendredi.
1. Dans quel pays et dans quelle ville on situe l’origine du croissant ?

2. En quelle année ?

3. Qu’est-ce que c’est qu’un siège? (Coche la bonne réponse)

- L'action d'encercler une ville pour l'affaiblir en la coupant du reste de son camp.
- L’attaque imprévu d’une ville.
- L’assaut de la ville aux attaquants.

4. Quelle était la nationalité des ennemis ?

5. Qui a donné l’alerte ?

6. Qui a remporté la victoire ?

7. À quoi ressemble la forme du croissant ? Comment on dit « croissant » en allemand ?

8. Le croissant appartient à un type de pâtisserie appelée aussi :

- confiserie
- sucrerie
- viennoiserie


9. Qui a introduit le croissant en France et comment ? En quel siècle ?
N'oubliez pas de m'envoyer les réponses par mail!

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Quelle jolie photo celle que tu as mise sur ton blog! Je l'adore! Tes élèves doivent être vraiment heureux... Félicitations! Ana.

Ana a dit…

Merci beaucoup, Ana! Ils sont tous très mignons, mes élèves!